Green ICT

Satisfaire aux critères environnementaux ne doit pas être une contrainte, mais une nécessité pour l’entreprise.

C’est en structurant mieux son organisation que chacun parvient à réduire les gaspillages et les risques inhérents à toute activité humaine.

L’ICT qui a pris une place considérable dans notre mode de vie n’échappe pas à cette règle d’or.

Pour parler concrètement, prenons quelques exemples d’actualité :

– Le réseau FTTD (« Fiber To The Desk ») bien conçu, offre de multiples avantages : notamment celui d’éliminer les équipements intermédiaires d’un réseau classique « cuivre/ fibre optique » qui consomment inutilement de la chaleur. Cette énergie envolée en pure perte, non récupérée (notamment pour chauffer un bâtiment), nécessite des équipements de refroidissement et des frais de maintenance additionnels. C’est donc une énergie inutilement coûteuse accroissant les risques de défaillance et les solutions coûteuses pour les circonscrire !

– Un réseau informatique non optimalisé se caractérise souvent par la présence d’équipements pléthoriques ou « sur-consommateurs ». Que ce soient des PC, des switches ou des caméras de surveillance, la logique est la même : la puissance électrique inutilement consommée alourdit la facture d’électricité et les frais d’entretien.

Au-delà de ces quelques exemples, l’ICT « vert », c’est un mode de raisonnement qui s’étend jusqu’à l’optimalisation dans la gestion par le client de ses contrats de maintenance et d’engagement avec son fournisseur.

Mais sommes-nous toujours conscients de ces nombreux frais directs et indirects qui, à la longue, grèvent parfois sévèrement nos budgets déjà limités ?

Si ce n’est déjà fait, pourquoi ne pas adopter une fois pour toute le principe « En faisant mieux, on peut réaliser plus » ? A cet effet, merci de consulter notre fiche “Produits” ou de nous contacter.